[Divers] Grande criminalité : la gendarmerie démantèle un réseau de preneurs d'otages

La légion de gendarmerie de l’Est a, au cours d’une opération, mis fin aux actions criminelles d’un réseau de preneurs d’otages avec demandes de rançon.

L’Etat-Major de la Légion de Gendarmerie de l’Est, après avoir été saisi d’une dénonciation d’enlèvement sur une personne âgée de 70 ans, a mené une opération à Boulembe, localité située dans la Commune de Mandjou, Département du Lom-et-Djerem.

« La rançon d’un million de francs CFA a été versée aux ravisseurs pour la libération du septuagénaire. Après avoir été informé, le Colonel Commandant la Légion de Gendarmerie de l’Est a immédiatement instruit le Chef du Bureau Lutte Contre la Grande Criminalité d’ouvrir une enquête. L’exploitation du listing du numéro de téléphone ayant reçu la rançon a permis de localiser et d’interpeller son propriétaire. Agé de 40 ans, il a été appréhendé le 22 novembre 2022 », indique la gendarmerie nationale.

Interrogé, le mis en cause est passé aux aveux. Par la suite, des investigations approfondies ont permis aux gendarmes d’interpeller un complice qui se trouve être le chef du gang.

« Cet individu âgé de 32 ans a, à son tour, conduit les enquêteurs jusqu’à la cachette où se trouvait le fusil de fabrication artisanale de type calibre 12 utilisé pour perpétrer ce crime. Cette arme avait été cédée à ce gang de présumés preneurs d’otages avec demandes de rançon, par un individu âgé de 50 ans. Lui également a été interpellé le 23 novembre 2022 par les soins des enquêteurs », poursuit le communiqué de la gendarmerie.

Les malfaiteurs présumés ont été déférés,le 30 novembre 2022, devant le Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Militaire de Bertoua.

« Il est à noter qu’une partie de la rançon versée, notamment une somme de 570.000 francs CFA a été retrouvée entre les mains de ces présumés criminels », précise la gendarmerie nationale.