[Éducation] rentrée scolaire,le ministre de la défense prescrit la vigilance aux troupes

Joseph Beti Assomo a donné les instructions à ses collaborateurs le 29 août 2022. C’était au cours d’une réunion spéciale d’évaluation sécuritaire de veille de rentrée tenue à Yaoundé. La rentrée scolaire du 5 septembre 2022 appelle la mobilisation de plusieurs administrations, en l’occurrence celles chargées de la sécurité. A une semaine de cette échéance sociale, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense préside une réunion spéciale d’évaluation sécuritaire à Yaoundé. Cette rencontre se tient dans un contexte où les terroristes du Boko Haram continuent d’opérer dans l’Extrême-Nord. Dans le Nord-Ouest et le Sud en crise, les rebelles séparatistes ne lâchent pas prises. Pour eux, il n’y aura ni rentrée scolaire, ni année scolaire 2022-2023. « Dans une de leurs publications, les rebelles séparatistes ont à nouveau clamé leur détermination à empêcher le déroulement de cette rentrée et même de cette année scolaire », rappelle Joseph Beti Assomo. S’ajoutent à cette menace, « des cas signalés d’enlèvement contre demande de rançon, d’usage d’engins explosifs improvisés et la propagande sécessionniste sous le boycott de la prochaine rentrée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ainsi que des pertes en vies humaines et matérielles enregistrées », poursuit le Mindef. Au vu de certaines attaques sur les civiles, le ministre de la Défense prescrit « la vigilance qui doit être de mise dans la couverture sécuritaire de cette importante échéance sociale (la rentrée scolaire Ndlr) ». A l’occasion de cette rentrée, la sécurisation des élèves, des enseignants et des établissements scolaires sur l’ensemble du pays interpelle toutes les administrations en charge de la sécurité. D’où la présence à cette rencontre du ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji, du délégué général à la Sûreté nationale Martin Mbarga Nguele, du secrétaire d’Etat à la Défense Galaxe Yves Landy Etoga.