[économie]les activités minières sont suspendues à l'Est

Djadaî Yakouba, préfet de la Kadey a ordonné hier 27 juillet 2022 l’arrêt des activités suscitées dans la zone réputée aurifère de Kambélé. Un arrêté instruisant la cessation de toute activité minière dans la zone réputée aurifère de Kambélé, dans la périphérie de Batouri, région de l’Est. La note a été signé le 27 juillet 2022 par le préfet de la Kadey. Entre autres raisons évoquées par l’autorité administrative, les morts récurrentes de personnes par noyade et éboulement, du fait du non-respect des prescriptions environnementales en la matière, et les menaces de dégradation de la route nationale numéro 10, du fait de l’obstruction du lit des cours d’eau par les coulées boueuses. Cette localité est en réalité impliquée depuis plusieurs mois dans la mort de plusieurs personnes en quête de matière précieuse. Par exemple, la localité minière de Belita, dans le département de la Kadey a vécu un drame le 9 juin 2022. En effet, cinq personnes y ont péri sur une mine d’or artisanale, suite à un éboulement de terrain. Pour rappel, selon les pointages du Foder, entre 2013 et avril 2021, pas moins de 157 personnes, dont des enfants, ont perdu la vie sur les champs miniers du pays. À en croire la même source, 25% de ces décès sont dus aux éboulements de terrains et autres noyades consécutifs à la non-réhabilitation des sites miniers par les exploitants.