[Économie]le président octroie 10 milliards de FCFA pour le développement du blé

Le chef de l'Etat camerounais Paul Biya a octroyé une enveloppe de dix milliards de francs CFA (environ 15,3 millions de dollars américains) à l'Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) pour la production et le développement du blé, a annoncé lundi la radio nationale. Cette dotation, étalée sur quatre tranches jusqu'en 2026, servira à la production des semences de qualité et à la mise en place de structures locales de transformation. L'IRAD a eu à mettre au point de 22 variétés de blé dont quatre adaptées aux cinq zones agro-écologiques du pays, mais les moyens financiers limités n'ont pas permis une transformation à grande échelle de la chaîne de valeur du blé au Cameroun. Dans une note de conjoncture publiée en avril dernier, cette structure publique soulignait la nécessité de développer des initiatives d'investissements devant permettre au pays de gagner en autonomie d'intrants locaux pour ravitailler les industries locales. La mobilisation financière nationale sur le sujet est intervenue, note-t-on, au moment où les acteurs du secteur déplorent une flambée des coûts du fret et des prix du blé sur le marché international du fait du conflit entre la Russie et l'Ukraine. Pour l'année 2020, le Cameroun a dépensé 156 milliards de francs CFA (environ 240 millions de dollars) pour l'importation de 860.000 tonnes de blé, selon les dernières données du Bureau de mise à niveau (BMN), une institution officielle.