[Économie]Belel a son motel municipal

La structure d’accueil construite avec le soutien du gouvernement a été inaugurée le 3 septembre 2022 par le premier adjoint au préfet de la Vina, Abassi Abbo. «Iware » (une herbe providentielle, en Fufulde). C’est le nom de baptême de l’infrastructure d’acceuil. Telle une plante donc, le motel municipal est sorti de terre à quelques mètres de l’hôtel de ville de Bélel, non loin du jardin public. Aussitôt ouvert que ce grand bâtiment flambant neuf fait déjà la fierté des populations de la cité, située à 120 km de Ngaoundéré, si le voyageur emprunte la nationale Ngaoundéré-Meiganga. Aux dires du maire lui-même, « des structures aussi modernes et capables d’offrir toutes les commodités aux visiteurs, notre ville en manquait cruellement. C’est désormais chose faite : Bélel a son motel municipal », s’en félicite Abbo Aboubakar. L’investissement d’une valeur d’environ 350 millions Fcfa est l’aboutissement d’un projet qui remonte à la dernière mandature. Il se décline en 2 suites, 20 chambres, un restaurant d’une capacité de 100 places avec tous les services annexes, une salle de conférence de 400 places. « Nous en sommes très fier. C’est un aboutissement heureux. D’autant plus que des efforts ont été menés de manière participative par la commune et l’Etat », informe le maire de Bélel. C’est au premier adjoint représentant le Préfet de la Vina qu’il est revenu de couper le ruban d’inauguration. Abassi Abbo va du reste exhorter le personnel gérant placé sous la coupole du maire à préserver le joyau. Il s’agit-là, selon les autorités locales, d’une source de revenu importante pour cette municipalité qui se distingue dans la Vina. Et, pour que tout se passe bien dans la gestion du motel « Iware », les populations, chefs traditionnels locaux et autres élites ont promis d’apporter leur contribution à vanter la destination Bélel. « Nous sommes une destinatination privilégiée désormais. Les visiteurs peuvent venir profiter de notre climat froid et de la belle verdure », a assuré le maire Abbo Aboubakar.