[Économie] Production du blé : plus de 600 hectares disponible à Wassandé (Adamaoua)

Un programme expérimental de culture du blé y a été lancé en 2020. Après la faillite de la Société de développement du blé (Sodeblé) dans les années 1980, le Cameroun veut relancer la production de cette céréale. Le ministère de l’Agriculture et du développement rural (Minader), à travers son programme Prosacba, a lancé en 2020, un programme expérimental de culture du blé à Wassandé, siège de la défunte Sodeblé. C’est une localité située à une centaine de kilomètres de Ngaoundéré, capitale régionale de l’Adamaoua. Ce programme expérimental réalisé avec de nouvelles variétés de semences de blé, a permis en 2020, selon un agriculteur, de produire sur une surface de 16 ha pour un rendement de 1,5 tonne/ha. Mais en 2021, poursuit-il, « on a produit sur 12 ha par manque de matériels, mais on a eu un rendement de 3 à 3,5 tonnes/ha. En 2022, promet-il, on compte faire 90 ha. » Et pour un meilleur rendement, les agriculteurs sont formés et ont la volonté de renouer avec la culture du blé, a-t-on appris. Ainsi, l’Adamaoua est l’une des régions favorables à la culture du blé. Elle dispose de plus de 600 ha pour la production de cette céréale à Wassandé, pouvant ainsi réduire l’importation du blé en droite ligne de la politique d’import-substitution prônée par l’État.